Comment rédiger un scénario avec des sous-titres?

Je vis présentement un étrange dilemme. Je m'explique. En songeant à mon film, je désire que mes personnages puissent parler en français mais également en italien. Je crois que la manière dont les personnages parlent et la langue qu'ils prennent pour s'exprimer à une importance capitale dans la façon de transmettre certaines émotions et certains messages du film. Bref, je me suis donc informée sur le comment présenter dans un scénario les textes de langues étrangères et là, je me trouve dans une situation où, si je respecte la façon de faire, je risque de ne pas être satisfaite du résultat final. Alors voilà, je vais partager ce que j'ai trouvé comme exemple pour mieux expliquer mon problème.

Un personnage interprète

The Last Samurai avec Tom Cruise est un film qui est un bon exemple où figure deux formes de traduction bien différentes. En effet, dans ce film on retrouve tout d'abord, la traduction qui fait partie intégrante des dialogues. Donc l'un des personnages du film a pour rôle d'être l'interprète auprès des autres personnages. Dans ce cas-ci, ce n'est pas très compliqué, lorsque le personnage parle en langue étrangère, les mots sont écrits dans cette langue. Et lorsque c'est l'interprète qui traduit et bien c'est dans la langue de tournage du film que nous pouvons lire ses mots. En voici un exemple tiré du film The Last Samurai.

Des personnages allochtones

Là où ça se complique c'est lorsqu'il n'y a pas d'interprète dans les personnages et que la discussion à lieu entre deux personnes allochtones c'est-à-dire qui proviennent d'un pays étranger et qui, par conséquent, se parlent dans une autre langue. Dans les divers scénarios que j'ai consulté, le texte est écrit dans la langue de base du scénario et il est tout simplement mentionné entre parenthèse «sous-titres». En voici un exemple tiré du film The Last Samurai Un autre type de mention particulière se retrouve dans des scénarios se déroulant pratiquement à l'étranger comme c'est le cas pour The Pianist. En effet, dans ce scénario, il y a une note au tout début mentionnant qu'à moins d'indication contraire, tous les dialogues parlés par des Allemands seront en langue allemande et, par conséquent, sous-titrés. Même phénomène dans Dances With Wolves où les Indiens ne parlent pas anglais mais uniquement leur langue d'origine. Donc voilà LA question qui ME tue! Que dois-je faire si je désire contrôler ce qui doit être dit en langue étrangère mais aussi la traduction dans la langue de base du scénario soit les sous-titres qui apparaîtront à l'écran? De toute évidence, je crois qu'afin que mon scénario puisse être facilement lu par d'éventuels producteurs, il faut qu'il soit entièrement en français. Mais sachant très bien que je supporterais mal une mauvaise traduction et que je sais parafaitement ce que mes personnages doivent dire en italien, je n'ai donc pas le choix de prendre en note les dialogues quelque part pour pouvoir les fournir à qui de droit le temps venu!!! Qu'en ditez-vous? C'est logique, non?

Partager:Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

3 Comments

  1. le mieux pour moi c’est de garder leur langues d’origine, plus réaliste et entre parenthèse les sous-titres.j’écris moi aussi,j’ai 3 long métrages de fini +plusieurs projets a finir et mon premier court a tourner avant la fin du mois de mars j’aurai peut-etre quelques conseilles a reçevoir 06 29 69 35 77 merci d’avance………a+

  2. Merci pour le partage de votre recherche et les exemples de scenarii.
    Votre article datant de 2009, avez-vous, avec le temps passé, trouvé une solution qui vous convienne et qui convienne à une production ?

    • Navrée pour cette réponse tardive. Comme vous pouvez le constater, je ne suis pas très active ces temps-ci sur mon blogue. Malheureusement, mes projets de scénarisation ont rudement été mis à l’épreuve puisque je les ai écarter de mes tâches quotidiennes et mes projets de réinsertion du milieu du travail. Mais mon rêve d’écrire n’est pas anéanti, il subsite encore un espoir d’y arriver un jour. Peut-être vais-je tenter de faire le défi des 100 jours sur un projet donné… et m’atteler à l’écriture soit d’un livre ou d’un scénario.

      Merci pour votre commentaire, je l’apprécie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *