Comment partager les projets réalisés dans un fablab sur les réseaux sociaux

Avant d’élaborer davantage sur le comment présenter vos projets et expériences sur les réseaux sociaux, il est essentiel de se pose la question suivante : «Pourquoi souhaitons-nous partager du contenu?» Suivra ainsi la question inévitable à savoir «À qui voulons-nous diffuser ce contenu?»

Les réseaux sociaux sont réellement un bon moyen pour rejoindre différents profils d’individus. Toutefois, il est nécessaire de répondre aux questions précédentes pour pouvoir mettre en place une stratégie adaptée au public que l’on cherche à joindre. Ainsi, la manière et le type de contenu que l’on choisit de diffuser auront un impact direct sur le nombre d’abonnements, les partages de vos publications et même les interactions de votre communauté.

Que ce soit pour rejoindre les citoyens d’un quartier et faire connaître les activités de votre fablab ou pour rejoindre la communauté de makers du monde et partager vos réalisations, il faut indéniablement vous lancer dans la microédition.

Alors voici, selon moi, les meilleures pratiques pour diffuser des contenus de votre laboratoire de manière efficace et éthique sur les réseaux sociaux.

Microédition web: structurer son contenu

Quelques éléments sont à considérer lorsqu’on fait une publication et cela, peu importe le réseau social. N’oublions pas qu’un travail d’édition bien fait sur une plateforme est facilement transférable sur une autre. D’ailleurs, j’ai choisi de prendre en exemple les publications sur Instagram puisque cette application permet aisément de publier simultanément le contenu d’une publication sur d’autres réseaux tels que Twitter ou Facebook en un seul clic. Ce qui est un avantage considérable si on souhaite uniformiser nos publications et éviter de faire de nombreuses manipulations.

De plus, si vos publications sont bien rédigées, elles vous permettront de garder des traces sur les projets réalisés dans votre laboratoire. Rien n’est plus frustrant que de revenir en arrière dans les archives et ne pas pouvoir identifier un projet d’aucune manière.

Cela étant dit, chacun choisit ce qu’il souhaite afficher comme information dans ses publications. Je vous propose ci-bas quelques éléments qui me semblent essentiels et que j’ai pu observer dans nombreuses publications à travers les fablabs du monde.

1. Les photos

Une image ne vaut pas mille mots!
Souvent on dit qu’une image vaut mille mots, mais encore faut-il que cette image puisse nous raconter une histoire.

Dans le monde de l’innovation et du prototypage d’objet, souvent les photos présentent des pièces ou des mécanismes qui font partie d’un projet plus élaboré. Parfois les photos sont prises sur des expériences qui ne sont pas liées à un projet en particulier, mais juste à un apprentissage. Dans d’autres cas, il s’agit d’un produit fini mais même en retournant l’écran de notre téléphone dans tous les sens, on ignore à quoi l’objet en question peut bien servir.

D’où l’importance de prendre de bonnes photos montrant l’objet en contexte ou en fonction. Cela dit, parfois, même la plus belle prise de vue d’un prototype peut nous laisser sans réponse sur son utilité. Donc il est important de poursuivre la composition de la publication avec une bonne description.

2. Une description brève

Je dirais malheureusement que nous sommes à l’ère du zappage numérique. C’est pourquoi il est essentiel de capter l’attention tant par l’image que par une description concise en lien avec ce que l’on affiche. Sans entrer dans les détails de la conception du projet ou de l’activité, dans certains cas il suffit de souligner un point marquant. Cela peut être une anecdote ou un défi relevé lors de la production de l’objet. L’important c’est que l’on sente que derrière la photo, quelqu’un a vécu une expérience et que ce n’est pas juste l’affichage d’une photo maker parce qu’il le faut bien!

3. Les références

Les noms du projet et de son créateur
Une des choses non négligeables lorsqu’on publie une photo c’est d’identifier d’une part la personne à qui appartient le projet présenté et d’autre part, le projet proprement dit.

Accepter de partager notre expérience ou notre projet avec la communauté ne signifie pas pour autant qu’on ne souhaite pas une forme de reconnaissance. À partir du moment où le créateur ou le participant d’une activité dans votre laboratoire accepte que vous preniez en photo son projet, il est également possible de lui demander ses préférences en ce qui a trait à son identification. Rares seront ceux qui diront que ce n’est pas nécessaire. Et si dans certains cas, la personne ne possède pas de compte dans ladite plateforme pour pouvoir faire un lien direct sur son profil, il est toujours possible de l’identifier simplement en inscrivant son nom.

Parfois aussi, il y a d’autres références qui sont pertinentes à partager comme la source du fichier pour réaliser un projet en 3D. Plusieurs impriment des objets en 3D qu’ils n’ont pas modélisé, mais pris sur un site de partage de fichiers tel que Thingiverse. Personnellement, j’aime bien mettre ce type de référence pour permettre aux gens de retrouver facilement le projet et aussi pour donner le mérite à celui qui l’a créé.

4. Les mots-clics

Enfin, généralement au bas des publications, on retrouve les mots-clics en lien avec le projet. Je vous dirais ceci, trop c’est comme pas assez. Donc n’hésitez pas choisir les mots-clics les plus appropriés et éviter d’identifier un projet qui n’appartient pas à un hashtag simplement pour obtenir une certaine visibilité. C’est d’après moi une pratique qui n’est pas conforme aux bonnes pratiques et qui brouille les cartes lorsqu’on en vient à l’identification d’un projet.

Un exemple assez représentatif de ce qu’est une bonne publication selon moi, il s’agit de cette série de photos publiées par le Fablab du Pec, concernant un usager qui a fait l’expérience de la brodeuse numérique. On peut voir le produit fini, l’usager en action et même une vidéo de la brodeuse en fonction. La description est brève et explique clairement ce qui s’est passé au fablab.

Publication du projet d’un usager du fablab du PEC sur leur profil Instagram

Voici un autre exemple complètement fictif pour donner une idée de la mise en forme du texte. N’hésitez pas à utiliser des éléments visuels pour faire des sections à votre publication. Mieux vous structurer le texte plus il sera facile et agréable de le lire et d’y repérer le contenu.

Aujourd’hui, nous avons expérimenter le moulage dans le cadre de la formation Jeunes apprentis. Merci à tous les participants!

_____

Le modèle sur la photo appartient à @nomduparticipant

#moulage #molding #jeuneapprentis #formation #fablab

D’autres recommandations

Publier des photos du fablab en action

Une belle stratégie de communication c’est évidemment de faire du Storytelling soit de raconter une histoire à travers les publications. Partager des photos des projets c’est bien, mais ça n’illustre pas ce qui se passe dans les coulisses du fablab. Si on veut susciter l’intérêt auprès des abonnés, il faut leur montrer l’énergie que l’on retrouve dans ces lieux.

Parfois, il suffit de présenter les gens qui y travaillent de manière originale, afficher des photos d’événements ou des ateliers avec des usagers en action. Lors d’un projet spécial, faire en sorte que les abonnés puissent suivre le déroulement du projet qui peut s’étendre sur plusieurs semaines.

Photo anecdotique sur le profil Instagram du Fablab de Budapest

Ci-haut, le fablab de Budapest partage une photo en mentionnant qu’ils ont bien une grande table dans leur laboratoire, mais que les étudiants finissent toujours pas utiliser le plancher pour travailler. Ils ont décrit une situation cocasse qui se passe entre leurs murs.

Trouvez un élément qui vous distingue

Peut-être pourriez-vous publier à l’occasion des conseils, des tutoriels express (vidéo), des photos plutôt originales avec des objets réalisés dans le laboratoire mais photographiés dans un contexte insolite. Ce genre de publication peut éveiller la curiosité des abonnés et créer une forme d’attente auprès de ceux-ci pour la prochaine publication du même type.

Ici, on peut voir une publication brève, mais qui indique clairement le nom du créateur de cet objet grâce à un message amusant. De plus, la photo du produit réalisé à la découpe laser (mentionné grâce au mots-clics) est mis en contexte d’une manière originale.

Fab Lab & Coworking de l’Université de Corse

Interagir avec les abonnés

C’est essentiel! La pire des choses est de laisser des commentaires sans réponse surtout s’il s’agit de questions. Si quelqu’un prend le temps de poser une question sur un projet, il est important par respect de fournir une explication dans un délai raisonnable. Souvent quand on répond à une personne, on vient en réalité de répondre au questionnement de plusieurs autres individus qui n’ont pas osé écrire.

Dialoguer avec la communauté c’est tisser des liens avec les individus. Il faut donc favoriser les échanges et ne pas ignorer les messages de vos abonnés.

Optimiser votre profil

Comme mentionné plus haut, je parle principalement d’Instagram, mais cela s’applique également aux autres réseaux. Ne négligez pas vos divers profils. Dans le cas d’Instagram et Facebook, utilisez les Stories pour créer des invitations ou pour attirer l’attention des abonnés sur un projet en particulier. Les Stories sont en effet, une belle manière de faire justement du Stoytelling durant un évènement que votre laboratoire organise ou auquel vous participez.

Avec les Stories dans Instagram viennent les éléments en vedettes. Ces pastilles présentent sur le profil peuvent être un outil intéressant pour bien identifier vos activités, vos projets, vos intérêts… Trouvez une manière de bien représenter vos catégories pour cette section de votre profil, il ne fait pas de doute que c’est une valeur ajoutée à l’image de votre laboratoire.

Profil Instagram du Fablab de l’Université du Chili

Le fablab de l’Université du Chili a décidé d’utiliser ses Stories pour donner des trucs et astuces sur les différentes techniques de fabrication. Ce qui rejoint l’une des recommandations précédentes de trouver une pratique qui vous caractérise.

Trucs et astuces dans les Stories du profil Instagram de l’Université du Chili

Les stratégies numériques sont nombreuses et chaque plateforme possède ses outils pour vous permettre d’atteindre vos objectifs. Il existe de nombreux sites qui expliquent de long en large les meilleures stratégies pour augmenter le nombre d’abonnés, pour accroître leur fidélité, etc.

Dans ce billet, j’ai résumé brièvement quelques tactiques de communication, dont la rédaction simple d’une publication. Si plusieurs laboratoires de fabrication ont déjà de très bonnes pratiques, j’espère que ce billet pourra venir en aide aux autres laboratoires qui souhaitent améliorer la façon de partager leur contenu.

Liens intéressants:
Stratégie Instagram: votre guide pour réussir
Stratégie marketing Instagram: meilleures pratiques, conseils et modèles

Partager:Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *