Plusieurs scénarios s’écrivent, très peu se réalisent!

L’INTERNAUTE
Le billet Jeux de patience rédigé par Martine Pagé sur son blogue Ni vu ni connu, te décourage-t-il dans ton processus de création pour ton scénario?
LA BLOGUEUSE
Sur le coup, certainement! Mais, dans la vie il ne faut pas se laisser abattre par des faits, des commentaires ou des jugements, lorsque l’on souhaite réaliser un rêve.
(poursuit en retroussant rapidement ses manches)
Il faut au contraire se mettre à l’oeuvre et trouver une solution à chaque obstacle. Il faut trouver les moyens d’atteindre nos objectifs quoiqu’il en soit et quoique l’on en dise.

L’INTERNAUTE
Mais puisque dans ce cas-ci on relate un fait qui s’est réellement produit dans le domaine du cinéma québécois, c’est-à-dire la difficulté entre autres de trouver le financement nécessaire pour réaliser un film N’est-ce pas une raison de plus d’être réaliste et de ne pas se créer trop d’attentes?
LA BLOGUEUSE
Mmmh, il y a quelque temps déjà, une ancienne camarade de classe, qui travaille maintenant pour la boîte de production Remstar comme Directrice des ventes et acquisitions, donc je parle d’une personne qui connaît bien le domaine, m’a écrit et je la cite –– plusieurs scénarios s’écrivent et très peu de films se tournent –– Tout cela en m’expliquant brièvement que l’écriture de scénario c’est une technique d’écriture particulière. Sans vouloir me décourager proprement dit, elle a voulu m’avertir d’une éventuelle déception possible. J’ai compris qu’il valait mieux peut-être tenter d’écrire un livre ––
(lève les yeux vers le ciel songeuse, puis redirige
à nouveau son regard vers l’INTERNAUTE)
–– Bon, évidemment après avoir lu ce courriel, j’ai entendu une voix intérieure qui répétait les mots de ce message pour s’assurer que j’allais me décourager complètement MAIS peut-être parce que nous avons tous une part de dualité en nous, j’entendais aussi une voix qui criait plus fort encore pour faire taire l’autre Celle-ci me disait que tout est possible. Que les malheurs n’arrivent pas qu’aux autres et que c’était pareil pour les bonheurs. Que si j’avais pu vivre un triste événement dans ma vie, j’avais la possibilité également de vivre un ou plusieurs grands événements heureux! –– Je me suis donc vite ravisée qu’il fallait que je poursuive mon projet peu importe où celui-ci allait me mener. Le parcours que je vais réaliser sera de toute manière gratifiant.
L’INTERNAUTE
Que dire de plus? Tu me sembles très motivée ––
LA BLOGUEUSE
Je le suis!
L’INTERNAUTE
–– j’allais dire dans l’atteinte de ton objectif. Alors bonne continuation!
LA BLOGUEUSE
Merci!

Partager:Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *