FUN – Imprimer en 3D

J’ai débuté le cours en ligne sur FUN Imprimer en 3D. Dans le cadre de ce MOOC, on y apprendra à décrire le potentiel de l’impression 3D; à expliquer comment passer d’un modèle 3D à un objet physique imprimé; à expliquer le fonctionnement et les contraintes d’une imprimante 3D et finalement, à imprimer un objet en 3D.

Bien que j’ai quelques notions concernant la modélisation 3D et aussi l’impression, j’apprécie la vulgarisation offerte par l’équipe de ce MOOC.

Dans le cadre du premier cours, il a été demandé de relever un défi (qui n’est pas obligatoire pour la réussite du cours) afin de représenter et de comprendre mieux ce qu’est la fabrication additive. Tel que je l’ai expliqué dans un précédent billet, la fabrication additive est un procédé par lequel une imprimante dépose de la matière fondue couche par couche pour créer un objet tridimentionnel.

Le défi consistait donc à réaliser une forme en trois dimensions à partir de morceaux de cartons découpés et superposés les uns sur les autres pour recréer l’objet (paper toy). Dans le MOOC on proposait de faire une grenouille ou un chat… Moi, vu le peu de temps que j’avais devant moi, j’ai opté pour une forme plus simple soit une ampoule.

Je me suis dit qu’il allait être plus facile de faire cet objet surtout pour l’étape de la découpe des ronds aux ciseaux pour ensuite les coller ensemble. J’ai fait rapidement un petit plan sans mersures très précises pour avoir un aperçu de l’ampoule et des différentes couches.

Mais bon voilà que l’ampoule n’a pas tout à fait l’air d’une ampoule. J’avoue que j’ai un peu triché et qu’en voyant la tournure que ça prenait j’ai retiré des cercles que j’aurais peut-être dû laisser finalement.

Ampoule en carton

Bref, je dois avouer que l’exercice en a valu le temps alloué puisque les enfants l’ont bien aimé et ils se sont imaginé plein de choses, comme une poignée de porte, un vase, une bouteille, une fiole de potion magique et même un micro!!! Tout le monde l’a manipulé un moment jusqu’à ce que ce soit notre chienne qui prenne le «paper toy» et le déchiquette en morceaux. Courte vie!

Voilà, l’exercice a été fait. Pour ma part, j’aurais fait coupé tous mes cercles à la découpe laser pour les superposer ensuite. Ne croyez pas que je suis paresseuse, en réalité c’est que j’aime l’optimisation! La découpe laser aurait été plus efficace que mes mains endolories ainsi que plus rapide. Aussi, le carton aurait été parfaitement droit et non pas écrasé sous chacun de mes coups de ciseaux.

Enfin, j’ai hâte de poursuivre le MOOC et voir ce que l’on nous proposera pour l’éventuel impression finale.

Si vous voulez voir des modèles qui ont été réalisés généralement avec une découpe laser et qui ont été fait grâce à ce principe de couches superposées, avec une petite recherche Google vous en trouverez plusieurs.

Partager:Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *