Les quatre principales étapes pour réaliser un projet dans un Fab Lab

Avant même de passer à l’action dans un atelier de fabrication numérique, il me semble essentiel de comprendre la démarche à suivre lorsque l’on souhaite réaliser un projet.

Lors de mes recherches, j’ai trouvé plusieurs schémas représentant entre autres le processus créatif et le processus design thinking. Que ce soit dans le domaine des arts visuels ou de l’innovation pour ne nommer que ceux-là, on peut facilement constater que la démarche pour aboutir à un résultat demeure sensiblement la même. Certains vont dire qu’il faut 9 étapes, d’autres diront plutôt 6, mais règle général, les étapes sont fort semblables d’un schéma à un autre et si les phases sont moins nombreuses dans un processus c’est qu’elles sont regroupées pour ne former qu’une seule phase.

Aussi, le processus créatif n’est pas toujours appliqué de manière délibérée. Parfois les phases de ce cheminement s’enchaînent de manière très rigoureuse (pour des projets scientifiques) d’autrefois de manière plus naturelle par simple intuition (pour un projet artistique). Dans le cas d’un projet de fabrication numérique, il m’apparaît nécessaire de planifier les étapes à suivre. En effet, que ce soit pour créer un objet innovant ou une oeuvre d’art, il y a des actions bien concrètes qu’il faut poser pour arriver à obtenir un produit fini.

Voilà pourquoi j’ai voulu créer cette fiche qui résume les quatre étapes plus significatives, selon moi, lors de la réalisation d’un objet dans un Fab Lab. Il s’agit d’un processus qui peut s’appliquer aisément pour un projet qui répond à une problématique sociale, un produit de consommation ou simplement un projet artistique. À la suite de la fiche, j’explique plus en détail chacune des étapes du processus créatif.

Quatre principales étapes

 

Imaginer

Cette phase consiste à trouver L’IDÉE! Pour ce faire, il est souvent nécessaire de recourir à l’empathie. En effet, si on cherche à créer un produit innovant, il faut se mettre à la place de notre clientèle et être à l’écoute de ses besoins. Cela dit, très souvent lorsqu’il nous vient l’idée d’inventer un nouveau produit c’est pour répondre à une problématique, il est donc indispensable de bien définir le problème à la source. Cependant, il arrive également que l’on veuille créer un objet en partant d’une intuition ou d’un rêve bien personnel. L’essentiel c’est que dans cette étape, on se doit de questionner des gens sur le sujet qui nous préoccupe, d’effectuer des recherches sur ce qui existe déjà ou pas et de clairement déterminer la fonction qu’aura le produit.

Explorer

Dans l’optique où l’on invente un produit pour résoudre un problème, il faut demeurer ouvert d’esprit et analyser plusieurs solutions. C’est vers la fin de l’exploration que l’on finit par converger vers la solution idéale. Toutefois, pour y arriver, il faut d’abord faire des plans (esquisses) de l’objet. Puis prendre connaissance et tester les divers matériaux (bois, papier, plastique, etc.) et expérimenter les différentes techniques (impression 3D, découpe laser, gravure, etc.) pour concevoir le produit. Devrait-on couper des pièces et les assembler ou plutôt les fabriquer directement en trois dimensions? Quelle serait la meilleure matière pouvant offrir une résistance au froid, à la chaleur, à la pression, etc.? Évidemment, le choix des meilleurs matériaux orientera le choix des techniques à privilégier pour construire l’objet. C’est le stade de l’exploration des possibilités qui permet ensuite de prendre une décision éclairée concernant la solution la plus appropriée.

Fabriquer

Puis, vient le moment où il faut fabriquer le premier exemplaire surtout dans le cas d’un produit que l’on souhaite commercialiser. D’une part, il faut choisir le meilleur design. D’autre part, puisque la plupart des machines-outils fonctionnent par commande numérique, il est nécessaire de créer un fichier adapté au procédé sélectionné pour fabriquer les pièces du produit. Par la suite, on envoie les commandes aux appareils choisis quiselon les exigences vont soit imprimer un objet en un morceau, par exemple en impression 3D ou encore découper des pièces qui s’emboîtent parfaitement sans avoir nécessairement besoin de clouer ou de viser. Néanmoins, très souvent, c’est la combinaison des techniques de fabrication numérique et des techniques traditionnelles qui permet de prototyper plusieurs objets innovants. Donc il ne faut pas s’imaginer ne plus jamais avoir à toucher un marteau ou un tournevis de sa vie!

Ameliorer

Finalement, une fois le prototype assemblé, il faut le tester et voir si on peut l’améliorer. C’est l’étape des ajustements ou de la remodélisation du produit dans le cas où la maquette initiale n’était pas bien réalisée. Si c’est une oeuvre artistique, on peut demander l’avis de certaines personnes dans notre entourage. Alors que si c’est un produit destiné à un client, il serait pertinent de lui montrer le résultat pratiquement final avant d’aller plus loin. Enfin, cette phase est celle de la finition, de la production et surtout du partage. En effet, le partage est un des éléments essentiels dans la culture maker. Cela permet à d’autres membres d’observer et d’apprendre grâce à ce qui a déjà été créé. Et aussi, ultimement pousser plus loin le développement d’un produit existant si l’occasion se présente.

Besoin d’aide lors d’une étape?

N’oublions pas que l’une des missions du Fab Lab c’est le volet éducatif. Dans ce tiers-lieu, il y a des personnes ressources pouvant vous guider et vous aider dans l’utilisation des machines-outils, mais il y a également d’autres participants qui possèdent leurs bagages d’expériences et de connaissances. C’est un endroit où l’on ne partage pas uniquement l’espace physique et les machines, mais aussi les compétences et le savoir. Il ne faut donc pas avoir peur de demander de l’aide, des conseils ou une appréciation, cela ne peut qu’être bénéfique dans l’avancement d’un projet. Et puis ne dit-on pas qu’il y a plus d’idées dans deux têtes que dans une!

En conclusion, il est important de souligner que les étapes du processus de développement d’un objet ne sont pas immuables. Il est fort probable que toutes les phases ne soient pas nécessairement accomplies pour chaque projet. Dans certains cas, les connaissances acquises par la réalisation de projets précédents feront en sorte que certains tests n’auront pas besoin d’être effectués. Sauter des étapes peut simplement vouloir dire que l’on a déjà suffisamment d’information pour passer à l’étape suivante.

Voilà pour ce billet qui me servira de guide pour partager mes futures expériences dans un Fab Lab. J’utiliserai chacune des étapes que j’ai présentées ci-haut afin d’expliquer le chemin parcouru dans le cadre de la réalisation d’un projet.

Liens intéressants:

Fab Lab Tulsa – Education programs (pour les 9 étapes du processus de création)

The Design Process – Cleveland Metropolitan School District (schéma)

Partager:Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *