Rendez-vous avec Mentor: les victimes d’abord

CHARLOTTE
Je ne sais pas si c’est moi, mais j’ai l’impression que ces temps-ci plus particulièrement, on peut voir que l’humain s’occupe davantage de celui qui a posé un geste répréhensible plutôt que de prendre soin de la victime.
MENTOR
En effet. L’Homme doit encore apprendre qu’il vaut mieux s’occuper en premier lieu des personnes qui souffrent avant d’accorder de l’attention aux personnes qui ont pu faire du mal.
CHARLOTTE
Mais nous n’agissons pas tous ainsi. Certains se battent pour défendre les plus faibles et les plus vulnérables, surtout dans le cas de victimes d’actes odieux.
MENTOR
Vous avez dit juste, ils se battent mais ils ne prennent pas véritablement soin des victimes proprement dit. Ils croient devoir remettre les choses en ordre, faire en sorte que la personne ayant mal agit ne puisse plus le faire. Ça revient à dire encore une fois que vous accordez de l’attention aux mauvaises personnes au mauvais moment.
CHARLOTTE
Il faudrait faire quoi au juste pour intervenir correctement?
MENTOR
Prenez l’exemple que vous citez parfois, lorsqu’une dispute éclate entre deux enfants, il faut d’abord aller vers celui qui est malheureux pour le consoler, savoir comment il se sent, s’il a peur, s’il est inquiet et voir ce que l’on peut faire pour lui venir en aide et le réconforter.
CHARLOTTE
C’est donc dire que collectivement on n’intervient pas toujours de la bonne manière lors de conflits ou lorsqu’on est témoin d’agression?
MENTOR
Oh oui, face à certains drames les secours sont là mais le véritable problème ou la vraie source d’inquiétude demeure dans le fait de devoir condamner et de trouver un coupable. L’aide aux victimes est passager et en plus les victimes sont bien plus un objet voire un sujet qui explique la nécessité de s’occuper des malfaiteurs. Dans les deux cas, les victimes sont utilisées pour alimenter une tierce relation entre le fautif et ceux qui veulent le condamner.
CHARLOTTE
Si l’on doit s’occuper des gens qui souffrent d’abord quand doit-on agir auprès de ceux qui ont commis un geste ou qui ont dit des paroles dans le but de nuire à quelqu’un?
MENTOR
Je vous dirais en temps et lieu. Il s’agit de mettre en retrait ou à l’écart de la société un moment. Il n’y a pas d’urgence à réprimander et d’ailleurs parfois des réprimandes ne sont d’aucune utilité, ni des explications d’ailleurs.
(silence)
Vous vivez à l’ère où votre société spécialement se sent l’obligation de remettre tout le monde sur le droit chemin. Vouloir faire de la réhabilitation c’est une noble pensée mais un loup est fait pour manger un mouton, rien ne pourra le dévier de son instinct et de se nature, à moins qu’on ne le sorte de sa nature. L’Homme est sorti de la nature mais pas de sa nature. Certains comportements chez l’Homme ne peuvent être modifiés pour diverses raisons, à moins de parvenir à le sortir de SA nature.
CHARLOTTE
Que voulez-vous dire pas sortir de sa nature?
MENTOR
Changer une personne de force soit physiquement ou psychologiquement. Les véritables changements viennent de l’intérieur et la seule personne qui peut les faire c’est la personne elle-même sans avoir de pression ou d’obligation. Autrement les changements peuvent être de courte durée.
CHARLOTTE
Êtes-vous en train de me dire qu’il ne sert à rien de vouloir changer les autres, de vouloir les rendre meilleurs?
MENTOR
Exactement, c’est par l’exemple que l’on influence et que l’on enseigne bien plus que par les conseils. Il faut s’améliorer soi-même avant d’exiger quoique ce soit des autres. Tout part de soi.
CHARLOTTE
N’est-il pas étrange et même drôle que vous vous me donniez des conseils?
MENTOR
Non. J’ai bien dit que c’est par l’exemple bien plus que par les conseils qu’on enseigne à autrui. Ce qui signifie que les conseils sont utiles aussi. Cependant, dans notre cas, je ne suis pas de votre nature, nous sommes différents. Si l’aigle pouvait parler aux chats, il lui fournirait peut-être des trucs pour attraper un poisson, source de leur alimentation qu’ils aiment tant. Mais l’aigle n’a pas ma sagesse et le chat n’a pas votre ouverture.
CHARLOTTE
Merci pour cette discussion, je tenterai à l’avenir d’aider les personnes qui souffrent sans vouloir à tout prix réprimander la personne qui a causer cette souffrance.
MENTOR
C’est complexe comme sujet. Disons que le malfaiteurs doit toutefois avoir votre attention le moment venu, le bon moment.
Partager:Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *