Apple: innovation technologique et pollution

Personnellement, je ne suis pas une fan de la secte Apple. J’écris ça avec un petit sourire, mais il n’en demeure pas moins que c’est ce que j’en ressens. J’ai rarement vu des amateurs de PC défendre leur point de vue avec autant de véhémence que peuvent le faire les fans de produits Apple. Sans compter le rituel après l’achat d’un de leur produit où ils souhaitent la bienvenue dans le monde de la pomme croquée!

Quoiqu’il en soit, pour ma part, je persiste à avoir de nombreuses réticences à l’égard de cette entreprise et de ses produits. Les raisons sont nombreuses, mais j’avoue que fort probablement je suis tombée sous l’influence de mon père qui lui n’appréciait guère les produits Macintosh, on parle de ça, il y a plus de 15 ans. Il considérait le MAC comme étant simpliste et limité, un système fermé n’offrant accès qu’à un univers restreint d’applications. Il faut préciser que jadis, il était programmeur analyste et qu’il aimait pouvoir avoir un total contrôle sur ses ordinateurs.

Bref, je dirais que mes réserves concernant Apple sont aujourd’hui principalement de deux types. L’une de mes réserves est tout d’abord et surtout d’un point de vue écologique. L’autre est davantage lié au sentiment d’appartenance des usagers, d’où la raison pour laquelle je disais précédemment la «secte Apple». Mais il faut dire que j’ai horreur des marques, point. Se vanter d’avoir du Gucci, du Armani, du Nike, du Apple, ou du n’importe quoi d’autre, ça m’énerve. Dans le présent billet, je vais m’attarder davantage sur l’aspect écologique.

Expérience personnelle

Avant toute chose je dois dire que j’ai bien connu les produits de cette fameuse pomme. J’ai travaillé une bonne partie de ma vie avec des Macs, ma profession l’oblige, vu malheureusement les nombreux préjugés encore aujourd’hui dans le milieu des communications graphiques sur ordinateur. J’ai donc dû me faire à l’idée d’utiliser un Mac tous les jours dans le cadre de mes fonctions, et je suis capable d’admettre que ça ne me déplaisais pas outre mesure.

Il est tout a fait vrai de dire que les produits Apple sont simples d’utilisation. Ils ont été créé pour Monsieur Madame Tout le Monde, donc nécessairement ils se devaient et se doivent encore aujourd’hui d’être accessibles. Ce qui est tout en l’honneur de cette entreprise d’avoir réussi à réaliser des produits aussi userfriendly même si plusieurs dans le domaine informatique dénigraient à leur début un peu cette trop grande accessibilité.

Apple et la pollution planétaire

Je tente du mieux que je peux d’appliquer la loi des 3 R, réparer, réutiliser et recycler. Je suis loin d’être parfaite et j’avoue que je me sens coupable parfois de ne pas être en mesure d’avoir les conditions idéales pour composter. Quand il s’agit d’appareil électriques ou électroniques je tente au maximum de réparer et de réutiliser. Quand je vois certains objets aux ordures, ça me met terriblement mal et je me demande pourquoi c’est si compliqué pour les gens de mettre les produits au recyclage. Bref…

La démesure

Dans l’univers des technologies évidemment, celles-ci ne cessent d’évoluer et de changer. C’est un milieu où, je crois, la démesure est complètement insensée. Monsieur Madame Tout le Monde ont des ordinateurs qui possèdent une quantité faramineuse de gigaoctets (Go) si ce n’est pas des téraoctets (To) et ne comprennent même pas de combien d’espace mémoire il s’agit vraiment!

L’incompréhension

Je songe en écrivant cela à une question d’un babyboomer m’avait posé: «Dans 160 Go, je peux mettre combien de photos de ma caméra?» Le pauvre n’avait comme référence que la taille d’une photo pour comprendre la quantité d’espace qu’il avait sur son disque dur. Mais encore pire, il avait encore peine à comprendre combien d’espace il avait sur la carte même de l’appareil photo! Une confusion totale pour une personne qui ne prend qu’une soixantaine de photos par année!

Aujourd’hui, c’est plus qu’hier et demain, ce sera plus qu’aujourd’hui. La technologie informatique ne semble pas vouloir avoir des limites. C’est à se demander quand est-ce qu’on verra un yotaoctet (Yo) sur une clé USB aussi petite que la pointe de mon stylo à bille!?

Une production de DEEE

Enfin, ce qui m’amène à dire que Apple n’est pas la seule entreprise coupable mais disons qu’elle est l’instigatrice de cette production constante de produits rapidement désuets dans le milieu informatique. Désuets de manière physique, mais surtout de manière psychologique aux yeux du consommateur qui se voit l’obligation d’avoir toujours l’appareil dernier cri. Ce qui fait que ces mêmes produits si fabuleux deviendront donc rapidement des DEEE soit des déchets d’équipement électriques et électroniques (e-waste).

Les produits Mac jusqu’à il n’y a pas très longtemps étaient des boîtes fermées. Un problème? Si problème il y a, diront certains, il faut retourner le tout parce qu’il n’est pas possible du tout de faire des modifications soi-même. Encore aujourd’hui bien que les ordinateurs de table offrent la possibilité d’apporter des transformations soi-même, la plupart des appareils sont clos et il est impossible de faire même juste un changement de batterie.

Ainsi la durée de vie de l’appareil en question est très souvent programmée. En fait, je trouve que Apple est le parfait exemple de la désuétude planifiée qui règne dans nos sociétés modernes. Mettre sur le marché un produit en sachant pertinemment qu’un an plus tard le même produit se trouvera sur le marcher avec quelques petites améliorations. Le iPad est un bel exemple de cette obsolescence programmée vraiment ridicule puisque les ajouts sur l’appareil existaient déjà et n’avait tout simplement pas été installés sur le produit au départ. Je vous suggère cet article le iPad : la pollution électronique comme modèle d’affaire pour comprendre mieux encore mon point de vue sur le sujet.

Steve Jobs, un véritable inventeur

Finalement, malgré mes réticences bien personnelles concernant Apple, je suis en mesure de reconnaître l’inventivité qu’à fait preuve le cofondateur de cette entreprise, Steve Jobs (1955-2011), en révolutionnant l’univers des technologies de l’information et de la communication. Il a très certainement amené nos sociétés à un stade où notre manière de communiquer à évoluer en bien ou en mal, mais de manière plutôt significative, définitive et importante.

MAJ à 7:55 le 12/10/2011

Je tiens à préciser que la méconnaissance des technologies n’est pas un phénomène uniquement relié aux babyboomer, tel que dans mon exemple ci-haut. L’ignorance technologie se trouve dans toutes les générations, bien que certaines le sont un peu plus que d’autres. Il reste que j’aurais pu donner plusieurs exemples, en parlant d’une amie ou de mon grand-père. Je n’avais aucune intention d’encore blâmer les babyboomers de leur comportement, ignorant dans ce cas-ci.

Partager:Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

6 Comments

  1. Bonjour Nicole,

    Je suis Belge et j’ai parcouru « de long en large votre article ». C’est interpelant, cela fait réfléchir, c’est tout à fait criant de vérité ! Cela me navre vraiment que la société de consommation actuelle soit devenue ce qu’elle est ! Je me souviens, par le passé, on disait plutôt acheter un mac pour une utilisation professionnelle durable ! Avant on gardait un iMac au moins 10 ans… C’est loin d’être le cas aujourd’hui… Je trouve aussi heurtant que l’on se serve d’une telle image et d’un système d’exploitation réputé stable? (pour combien de temps encore?), pour vendre des machines à des prix astronomiques, des machines qui seront pourtant autant vouées que les autres à l’obsolescence programmée… Créer une élite, voilà ce qu’ils veulent faire… Une marque que seuls les nantis pourront s’offrir… Je ne vois rien de « très noble là dedans »… J’espère en tout cas que le consommateur lambda… comme vous et moi, en aura marre de se laisser faire… Cela commence aussi par réévaluer la valeur de « vos anciennes machines »… Pc, tour, portable… Vous le trouvez trop lent aujourd’hui, Seven n’est pas installable dessus ?… Essayez de lui donner une seconde vie avec Ubuntu par exemple, vous serez surpris de ce que votre ordinateur a encore à vous offrir !

  2. Trapick, merci pour votre commentaire, il résume très bien ma pensée.

    C’est triste en effet parfois de constater où nos sociétés modernes en sont rendues et cela dans plusieurs sphères d’activités. La consommation, ou plutôt la surconsommation se fait dans tant de domaine que je me demande si les gens se rendent compte que parfois, souvent, ils achètent des biens dont ils n’ont pas tout à fait besoin.

    J’ai un mobilier de chambre qui appartenait à mes parents lorsqu’ils sont venus s’établir ici, il doit avoir 30 ans. Je me dis que je vais le retaper, que les tiroirs servent de tiroirs, même s’ils ne sont pas parfaits, aux allures modernes et qu’ils ne glissent pas comme ceux qu’on trouve chez les marchants aujourd’hui, ils fonctionnent quand même. Pourquoi dépenser pour du neuf? Pour le plaisir d’avoir quelque chose qui sort de la boîte, tout nouveau tout beau. Oooh que je serais tentée c’est vrai d’Avoir une chambre qui ressemble à celle dans les magazines, mais on choisit d’investir notre argent où c’est vraiment nécessaire. Alors un peu d’huile de coude, de la peinture et on donner aux meubles un coup de jeunesse!

    Enfin, espérons que les gens se rendront compte qu’il ne faut pas consommer avec excès pour le bien de tous.

  3. Bonjour Nicole, j’avoue qu’il est peut-être un peu tard pour réagir de nouveau à un sujet ouvert il y a quelques mois… Mais je suis comme ça… Je me balade sur la toile, me tiens informé, et quand je vois un sujet qui m’interpelle, j’essaie d’y apporter ma contribution ou d’apporter un avis, qui je l’espère, fasse avancer les choses… Je me suis peut-être dit à l’époque, que comme je tenais des propos assez « virulents » contre une certaine marque, mon sujet ne passerait pas… Je suis agréablement surpris du contraire… Au fond, en informatique comme dans d’autres domaines, l’obsolescence programmée apparait sous diverses formes… Ce qui me choque le plus aujourd’hui, c’est le phénomène « iPhone 5 », parfait exemple flagrant d’obsolescence programmée ! Il n’apporte rien de vraiment neuf, est complètement incompatible avec l’énorme gamme d’accessoires et stations d’accueil précédente, à moins que l’on achète bien sûr un adaptateur qui ne vaut pas son prix… Un GSM, téléphone portable, peut-importe comme on l’appelle dans le monde, ça sert à téléphoner point… Pourquoi aller dépenser une somme impensable dans « un gadget », dont je suis sûr, nous n’avons pas tous utilité ! Et ensuite, pourquoi en changer si souvent ?! N’a t’on vraiment rien appris ? Alors que des millions de consommateurs vont se jeter sur le nouveau modèle, le précédent était pourtant encore en parfait état de marche, mais sera tout de même revendu sur le marché de l’occasion, voire pire, jeté dans un placard ! Voici un nouveau type d’obsolescence programmée que je veux dénoncer haut et fort ! L’obsolescence par le buzz ! On crée un phénomène planétaire autour d’un produit, petit à petit, on insère l’idée dans la tête du consommateur, que son ancien téléphone, n’est plus à la mode, n’est pas au top, n’est plus « branché », ne durera plus longtemps, ne sera plus « aussi bien » mis à jour… Bref, qu’il faut s’en séparer… C’est très vicieux… Surtout chez les jeunes… Je trouve déjà scandaleux de les voir se promener avec des smartphone de quelques centaines d’euros ! Mais imaginez qu’on va bien leur mettre en tête cette petite phrase assassine: « oh ! tu n’a même pas le dernier modèle ! », « oh, tu n’a que le s2, moi j’ai le s3 », enfin peu importe la marque, ils jouent tous le même jeu !!! Comment encore inculquer dès lors la valeur des choses à nos jeunes ?! Comment leur faire prendre conscience de la valeur réelle de l’argent ?! Ils vivent déjà dans un monde où tout est éphémère !!! Je crois qu’il est vraiment temps de réagir, il faut qu’on leur montre à tous, ce que leur folie de consommation entraine dans le monde ! Il existe de multiples documentaires sur le sujet, il faut leur faire voire… En Belgique nous avons eu « Poubelle la vie » qui est passé sur la chaine nationale, il démontre bien qu’on ne peut plus continuer à sacrifier notre planète au nom de la sacro-sainte économie de marché ! Une économie qui est d’ailleurs en crise ! Je crois qu’il va falloir se poser les bonnes questions à l’avenir et changer radicalement de mode de vie… Ce sont des initiatives comme la vôtre, celles de donner une seconde vie aux choses qui peuvent vraiment changer la donne… Se poser les bonnes questions aussi, ais-je vraiment besoin de ça ? Dois-je vraiment jeter ça ? Ne vaut-il pas mieux le réparer, le moderniser, que le jeter, le revendre et en racheter un neuf qui durera encore moins longtemps ? … Ce n’est un secret pour personne, ou alors il faut vraiment être crédule, ou être insouciant (pour le dire poliment), pour ne pas voir que la durée de vie de nos appareils domestiques, meubles, ordinateurs, gsm, bref tout ce qui nous entoure, diminue radicalement… Faut-il se laisser faire, et avec un certain fatalisme, marcher droit comme le petit consommateur lambda que les gros producteurs d’économie veulent que l’on soient, ou bien devons-nous aller à contre courant et dire assez, on en veut plus de votre obsolescence programmée !!! Moi j’ai choisi d’aller à contre courant ! Tout ce qui fonctionnera encore demain, ou pourra encore être réparé, ne sera pas remplacé avant l’heure par du neuf ! Tout le monde peut le faire ! C’est déjà un pas vers la non acceptation de ce qu’ils veulent nous imposer ! Achetez malin, achetez deuxième main ! Puisque nous savons que chaque nouvelle génération d’appareils ménagers, durera moins longtemps que la précédente, alors utilisons ce qui peut encore l’être, avant de penser neuf ! Et quand il n’y a pas moyen de faire autrement, réfléchissez vos achats ! Il vaut parfois mieux payer plus cher, et s’orienter vers des marques qui ont encore une certaine étique pour la durée de vie de leurs produits… Oui, il y en a encore…

  4. Bonjour Nicole,

    Depuis le temps où vous avez écrit cet article, vous devez avoir vu la nouvelle taxe verte, les « écofrais » à l’achat d’appareil électrique et électronique. Je dois dire que malgré le fait que ce soit encore une fois aux consommateurs que va la taxe, il y a quand même du positif dans cela. Au moins, certaines personnes se soucient du recyclage des appareils électroniques. Dans un sens, les fabricants auraient dû avoir la taxe, mais le résultat aurait certainement été le même, c’est-à-dire qu’elle nous aurait sûrement été refilée à l’achat du bien (avec une augmentation du prix au détail). Bref, très bel article et surtout très vrai.

    • Merci Andrew pour le commentaire.

      J’avoue que j’ignorais qu’il y avait maintenant une taxe verte. Je suis perplexe au fait de charger de l’argent pour sensibiliser les gens, mais si ça fonctionne tant mieux. Moi, j’ai toujours eu mal au coeur de jeter des appareils électroniques et j’envois donc tout au éco-centre ou dans des entreprises qui récupèrent et donnent une deuxième vie aux appareils.

      Je crois qu’il faut que les consommateurs soient avisés au moment de se procurer un gadget, sur son utilité à long terme, et sa durée de vie. Ce qui me met en rogne c’est que malheureusement plusieurs appareils sont conçus pour avoir une durée de vie bien courte afin de nous forcer à en acheter d’autres. Une société encore très capitaliste basée fondamentalement sur la sur-consommation.

      Un jour, les choses changeront… pour le mieux je l’espère.

  5. Les infos ici sur cette page sont bien intéressantes. J’ai vraiment bien aimé, un article qui est bien écrit et nous permet d’en savoir un peu plus sur le sujet. Bien vu !
    Amandine Luong / MELTY.FR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *