Rendez-vous avec Mentor:
les expériences de mort imminente

CHARLOTTE
En tenant compte de votre point de vue par lequel vous confirmez dans un premier temps que les esprits existent hors de tout doute et que de surcroit il existe aussi un Créateur, c’est-à-dire plus communément nommé un DieuParlons d’esprit.
MENTOR
Il ne s’agit pas de point de vuequoiqu’il en soit parlons d’esprit si cela est votre souhait.

CHARLOTTE
Plusieurs personnes disent après avoir survécu à des accidents graves, à des moments où ils ont été cliniquement mort, qu’ils ont vu pendant un moment une lumière et vécu toutes sortes de sensations indescriptibles et inoubliables. Ce phénomène est lié aux expériences de mort imminente, qui de nos jours semble être partiellement expliqué de manière scientifique. Pourtant des gens demeurent convaincus que ce qui leur est arrivé est d’un ordre plutôt spirituel. Selon vous, qu’en est-il de ce phénomène?
MENTOR
Toute chose n’est pas que spirituelle ou que physique. Cela dit, il est évident que ce genre d’expérience est attribuable à des sensations physiques mais cela n’exclut pas pour autant l’aspect spirituel. Il est vrai de dire que certaines perceptions sont dues à une caractéristique bien physiologique mais, je le répète, cela n’empêche pas l’emboîtement d’une sensation d’ordre bien spirituelle.
CHARLOTTE
Donc la science a raison d’expliquer le phénomène mais les gens ayant fait l’expérience n’ont pas tord de croire qu’ils ont perçu quelque chose qui va au-delà de l’aspect purement physiologique?
MENTOR
Tout à fait. Tout n’est pas que noir ou blanc, il existe des zones grisesmais l’homme aime bien lorsque les choses sont clairs. Il déteste les flous. La preuveles lunettes, la télévision haute définition, les lentilles, les télescopes, etc. L’Homme recherche la précision dans les moindre choses qui l’entourent. Il devrait accepter les déformations mais c’est un travail de chaque instant.
CHARLOTTE
Donc l’expérience de mort imminente implique que nous avons un esprit et qu’il réagit d’une certaine manière lorsque le corps ne répond plus normalement.
MENTOR
Tout à fait. L’esprit est toujours conscient soit plutôt présent puisque la conscience est propre au corps humain. Il est donc présent quoiqu’il arrive au corps qu’il incarne. Sinon comment expliquer que de très jeunes enfants décrivent en détail l’opération qu’ils ont subi. Un adulte peut fabuler, il a suffisamment de vécu pour s’imaginer des opérations mais un enfant de quatre ans, ne connaît pas assez ce monde pour avoir une imagination aussi près de la réalité.
(pause)
L’enfant voire les enfants sont souvent la réponse directe à une spiritualité bien présente. La raison? Ils sont encore purs, ils n’ont pas le regard biaisé par la connaissance. Ils perçoivent le monde presque tel quel. Il faut les écouter, ce sont eux vos êtres dotés de sagesse et chacun d’eux la perdront au contact d’un adulte.
CHARLOTTE
J’avoue avoir un penchant plutôt scientifique sur le sujet. Beaucoup de preuves sont fournies concernant le fonctionnement du cerveau lors de ce genre de situation où les patients se trouvent temporairement mort ou presque mort.
MENTOR
Votre scepticisme se trouve de part et d’autre. Si vous étiez convaincue que la science détient la réponse à vos questions d’ordre existentiels, qu’elle vous fournit la vérité, vous ne seriez pas sceptique, vous seriez une opposante d’une quelconque forme de spiritualité. Être sceptique suppose que vous ne croyez pas qu’il y ait une seule et unique vérité, que chaque chose doit être remise en question de manière perpétuelle même quand elle semble être d’une évidence quasi indéniable. Si vous êtes sceptique à l’égard de la spiritualité, vous l’êtes donc malgré vous à l’égard de la science.
CHARLOTTE
Probablement
MENTOR
Certainement
Partager:Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *