L’événement Belles à bloguer, bonne idée mais…

J'ai vu passer cette invitation sur Facebook, concernant la journée-conférence Belles à bloguer lancée par Coup de pouce qui aura lieu le samedi 4 décembre prochain. Il est certain que j'ai été immédiatement intriguée par l'événement puisque je suis blogueuse depuis près de six ans et que malgré mais longs moments de silence virtuel, je suis toujours blogueuse. J'ai donc lu au sujet du déroulement de la journée qui semble à première vu intéressant, mais… et oui, il y a un «mais». En effet, quelque chose me chicotte. Toutefois avant de poursuivre, vous pouvez consulter les profils des conférenciers qui présenteront leur contenu lors de l'événement en question.

C'est bien que l'on fasse connaître l'univers des blogues, leurs impacts et leur raison d'être. Cependant, de là, à faire de cet événement le «premier rendez-vous des blogueuses québécoises», je trouve ça un peu étrange voire dérangeant. Sommes-nous encore obligé en 2010, en tant que femmes de se dissocier à tout prix du reste des blogueurs, pour parler de la blogosphère? C'est bien de vouloir repartir des regroupements de blogueurs, et chapeau à Coup de pouce pour une telle initiative. Mais personnellement, je n'aime pas l'idée que ce soit un regroupement soi-disant féminin (parce que des hommes y sont tout de même présents).

C'est peut-être moi qui suis mal conçue, mais je ne saisis pas bien le pourquoi, de nos jours, certains groupes de personne se voient encore et toujours dans l'obligation de faire encore bande à part. Je peux comprendre que parfois dans certains secteurs d'activités les défis ne sont pas forcément les mêmes pour les différentes personnes impliquées, mais dans un domaine comme celui dont il est question à cette journée-conférence, je ne vois pas qu'est-ce qui distingue les hommes des femmes. Le fait d'être une femme ne change pas la façon de bloguer proprement dit, à moins qu'on ne fasse allusion aux sujets abordés et au phénomène de la «femme devenue maman qui relate sa vie de long en large» et qui en effet peut intéresser plus souvent qu'autrement d'autres femmes et un peu moins les hommes.

Autrement, les pratiques pour survivre dans cet univers qu'est la blogosphère sont sans doute les mêmes pour tous. Enfin, je suis un peu perplexe de l'utilité d'un tel événement. Au risque d'avoir l'air envieuse ce qui je vous rassure n'est pas le cas, puisque les occasions ont été nombreuses pour me faire connaître sur la place publique au cours des dernières années, mais j'ai choisi de faire ça différemment. Bref, j'ai l'impression que c'est davantage une raison pour donner à nouveau une vitrine à des blogueuses qui sont déjà reconnues (et aussi des blogueurs) et qu'elles nous partagent le pourquoi et le comment de la réussite de leur présence sur le Web.

Finalement, je trouve le coût du billet pour assister à l'événement un peu élevé (85$) surtout lorsqu'on songe qu'un blogueur n'écrit pas nécessairement dans le cadre d'un emploi comme travailleur autonome ou employé, mais bien davantage à titre personnel. Généralement, c'est un passe-temps voire un partage qui ne rapporte que le plaisir d'écrire et de communiquer avec autrui. Rare sont ceux et celles qui parviennent à générer suffisamment de revenu pour vivre. Bref, c'est une sortie un peu dispendieuse pour en plus y retrouver toujours les mêmes intervenants que l'on peut voir dans d'autres réunions du même style.

J'espère que l'événement sera à la hauteur de ce que les participantes (et participants fort probablement) s'attendent d'une telle journée. Pour ma part, avoir été vraiment au bout du principe «premier rendez-vous des blogueuses québécoises», je n'aurais pas invité des hommes à être conférencier lors de l'événement. Sinon cette rencontre n'est nul autre qu'un autre rendez-vous de blogueurs comme ils s'en font depuis des années, avec un slogan tape à l'oeil!

Je suis curieuse de connaître vos avis si vous y assisterez!

Partager:Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *